Gouget Plomberie Services

Arrow
Arrow
PlayPause
Shadow
 

Grâce à leurs nombreux avantages (efficace, design et écologique), les poêles à bois reviennent à la mode.

Leur intérêt : ce sont des équipements simples, faciles à poser et à utiliser, qui diffusent leur chaleur rapidement et directement (contrairement aux chaudières) par convection (via la circulation de l’air) et par rayonnement (ondes de chaleur émises par le foyer).

Ils sont destinés au chauffage d’une pièce, voire des pièces voisines, si la configuration s’y prête. Certaines architectures modernes, bien isolées, sont conçues pour permettre à un poêle, placé au centre de l’habitation, de la chauffer entièrement, avec l’aide éventuelle d’une ventilation pour pulser l’air chaud dans toutes les pièces.

Contrairement à une idée reçue, il n’est pas interdit d’installer un poêle à bois dans un appartement. Vérifiez cependant que le règlement de copropriété ne prévoit pas de dispositions particulières et assurez-vous que le conduit de fumée est réglementaire.

 

Les bûches de bois :

Les néophytes négligent souvent la qualité du bois de chauffe, comme si un poêle était un incinérateur. Or la qualité du bois est un élément primordial.

Pour chauffer une maison bien isolée de 150 m2, comptez 11 stères (en 1 m), pour un coût entre 240 et 450 €.

Deux grands principes sont à retenir :
  • proscrire tout bois de récupération – déchets de meubles, de construction, etc. –, car sa combustion peut dégager des molécules toxiques dues aux pesticides, peintures, vernis, colles, etc. À moins d’être sûr qu’il n’ait subi aucun traitement…
  • procurez-vous du bois sec ou laissez-le sécher chez vous. Brûler un bois vert ou humide, c’est diviser par deux le rendement de son poêle, l’encrasser rapidement, et multiplier par quatre les polluants atmosphériques.

 

Et les granulés ?

Un autre combustible peut être utilisé : les granulés, des petits cylindres de 6 à 10 mm de diamètre produits industriellement par pressage de sciure (sans adjonction).

Fractionné, le granulé a un haut pouvoir calorifique, stable, à très faibles résidus et manipulable comme un fluide. Il est injecté par une vis sans fin à partir d’un réservoir.

Ces granulés ont permis le développement d’une nouvelle génération de poêles et de chaudières : compacts, entièrement automatisés et thermostatés, très souples en régime et d’un rendement atteignant 90 %, pour une autonomie incomparable, jusqu’à cinq jours à bas régime.

Guide pratique du chauffage au bois (mode d'emploi).pdf

 

Le chauffage et l'eau chaude au bois (Qualit'ENR)